Fally Ipupa raconte les débuts de sa relation avec sa femme Nana


La star congolaise Fally Ipupa à tenu à partager une belle expérience de vie avec ses fans en racontant les débuts de sa relation avec la mère de ses enfants Nana Kecthup. Cette femme qui l’a aimé et l’a soutenu pendant sa période de galère

L’ Artiste chanteur congolais, Fally Ipupa fait une confidence sur sa femme NANA Kecthup.

« j’ai connu la mère de mes enfants quand j’étais un rien du tout, juste un jeune de Bandal ».

Un petit musicien de Kibinda, j’étais tout maigre avec ma voix et mon accent nasal. Ses proches me surnommaient PUKU, c’est-à-dire la souris. selon eux, je n’étais pas un bon mec pour NANA.

« Elle n’arrêtait pas de rire en répondant : botiga star na n’ga qui veux dire laissez ma star tranquille ».

Elle m’a vivement encouragé quand je chantais dans le quartier.
Lors de mes prestations, elle me fixait droit dans les yeux avec un sourire.

À un moment donné, elle s’est mise à me fixer avec un regard sans rien dire. C’est là que j’y ai vu un jeu d’une femme amoureuse devant moi.

Je me suis mis à soutenir son regard en chantant et en dansant.
Elle aussi n’arrêtait pas de chanter et de danser sur les chansons, elle voyait toujours le bon côté de ma personne ».

À cette époque-là, elle était gérante à Gombé où elle travaillait avec les blancs Belges.
Elle s’habillait tellement chère en haute couture, Gianni Versage, louis Vuitton, Gucci, etc.

Elle voyageait tout le temps en faisant les allers et retour Paris, Bruxelles, Kinshasa.
Parfois, quand elle me voyait en Gondo nalipapa en culotte et babouche, elle ne me reniait pas.

Elle me dépannait un peu avec de l’argent pour acheter les fringues
Elle se souciait de moi et me demandait : as-tu faim ?, Je t’achète à mangé?

Et moi timide que je suis, je fais un peu semblant, je répondais toujours la même chose (Te eloko te) qui veux dire non merci, j’ai besoin de rien. Alors que j’avais très faim et tellement faim que mon ventre faisais du bruit.

Mais comme je suis un mec du quartier bandalungwa je ne montrais pas ma position.

Fally poursuit ensuite :

Aujourd’hui, sa patience est récompensée, je lui renvoie l’ascenseur. Elle est désormais la femme de le professor Fally Ipupa, le seul artiste congolais le plus titré mondialement.

Et moi, je suis amoureux de la plus généreuse, la première personne qui a cru en moi, l’adorable femme.
Celle qui remplace ma mère, ma vie. La plus belle au monde, c’est la mère de mes enfants. Je veux dire Tokoss neti na filme qui signifie très jolie comme dans un film » a-t-il conclu.

Vivement, que cette belle expérience de Fally et Nana serve d’exemple pour les jeunes filles d’aujourd’hui.

Catégories :Magazine

Tagué:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.