Marine Le Pen : Attaque Dupond-Moretti


Pour sa rentrée politique dimanche à Fréjus (Var), Marine Le Pen a promis de combattre « la barbarie », mettant plus que jamais l’accent sur l’insécurité.

« C’est une véritable barbarie qui s’installe », or « avec la barbarie, on ne négocie pas, on la combat », a lancé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen et candidate déjà déclarée à la présidentielle, lors d’un discours virulent, à Fréjus, dans le Var, pour sa rentrée politique. Face à elle, ce dimanche, un public réduit : près de 400 élus, journalistes et militants, coronavirus oblige, garnissaient les rangs.

« Cet été fut un été meurtrier, (…) comme si l’intarissable promesse du vivre-ensemble se retournait contre ses promoteurs au pouvoir », « plus occupé à faire croire qu’à faire », a ajouté la dirigeante d’extrême droite. Marine Le Pen faisait allusion à plusieurs faits divers violents cet été, vus par son parti comme un « ensauvagement » de la société, un terme repris par plusieurs ministres et leaders de la droite.

Le ministre de la Justice Éric

Dupond-Moretti avait dénoncé à cet égard une « surenchère populiste », expliquant que la France n’était « pas un coupe-gorge ». A Fréjus, Mme Le Pen a éreinté le Garde des sceaux, sifflé à plusieurs reprises par la salle, qui « nie la réalité ». « C’est Taubira (ancienne ministre socialiste de la Justice, ndlr) en pire ».

Catégories :Politique

Tagué:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.