Paris : le rappeur Ademo, de PNL, en garde à vue pour «usage de stupéfiants», outrage et rébellion


Des vidéos filmées par des témoins montrent le rappeur en train d’être interpellé et maîtrisé au sol par plusieurs policiers.

Une arrestation mouvementée, et très commentée sur les réseaux sociaux. Le rappeur Ademo, l’un des deux frères du groupe PNL, a été placé samedi en garde à vue au commissariat parisien du XIVe arrondissement pour « usage de stupéfiants », « outrage » et « rébellion »

Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, samedi en fin d’après-midi, on voit le musicien originaire de la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, être plaqué au sol puis menotté par plusieurs policiers dans le quartier d’Alésia (XIVe).

Un contrôle qui aurait mal tourné

« Ca avait l’air d’être un contrôle de routine, on lui a demandé ses papiers d’identité, il a un peu rechigné, et ça s’est envenimé », raconte un témoin de la scène interrogé par Le Parisien. « C’était un peu violent, il se plaignait de douleurs au poignet », ajoute ce témoin.

« Au début, les policiers lui ont parlé de drogue, on ne comprenait rien, ils criaient, ils s’insultaient », raconte Anouk, qui a également assisté à la scène. « Et après, il a commencé à se défendre, il les insultait un peu car il y en avait un (policier NDLR) qui ne portait pas de masque. Ils ont commencé à en venir aux mains », témoigne-t-elle.

Catégories :Faits Divers

Tagué:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.