France : François Hollande va « travailler sur le projet présidentiel » en vue de 2022


L’ex-président de la République était l’invité de BFMTV-RMC ce mercredi matin. Interrogé au sujet de la prochaine présidentielle, François Hollande n’a pas exclu d’y participer, s’engageant tout d’abord dans l’élaboration d’un programme pour la gauche sociale-démocrate.

François Hollande a renoncé à concourir à sa réélection le 1er décembre 2016, mais cette impasse ne l’empêche pas d’envisager une nouvelle participation à la présidentielle. Alors qu’il était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC ce mercredi matin, il a déclaré sans ambages: « Je vais travailler sur le projet présidentiel. »

Apparemment soucieux de ne pas trop s’exposer, il a aussitôt ajouté: « Il n’y a pas de question de candidature. Car la question, c’est de savoir ce qu’on propose aux Français? (…) Que veut-on faire pour le pays? Quelle est notre inspiration? Qu’est-ce que je peux apporter? Après viendra l’homme ou la femme qui pourra porter le projet ».

Hollande espère un « projet crédible et audacieux »

Il a tout de même précisé les contours de ce portrait-robot du futur candidat encore quelque peu impressionniste: « Si ce projet est d’inspiration socialiste, mieux vaudrait qu’un ou une socialiste le porte. » L’ex-chef de l’Etat a réclamé un « projet crédible et audacieux » mais aussi « clair »:

« S’il n’y a pas un projet clair dans une situation extrêmement difficile, avec la paupérisation d’une partie de la population, de montée du chômage, s’il n’y a pas une force politique qui se constitue, il n’y aura pas de victoire politique de la gauche. »

Pour Hollande, ni Mélenchon ni les écologistes ne peuvent rassembler
Or, selon l’ancien locataire de l’Elysée, un espace existe encore pour la famille politique à laquelle il se rattache. « Christian Estrosi a vendu la mèche, Emmanuel Macron peut être le candidat de la droite », a-t-il lâché, faisant allusion à la volonté exprimée à la fin du mois d’août dans Le Figaro par le maire de Nice, et réitérée mardi sur BFMTV, de voir un accord entre Les Républicains et le président sortant.

François Hollande n’a pas non plus épargné la gauche. « Le projet de Jean-Luc Mélenchon ne peut pas rassembler une majorité de Français », a-t-il avancé. « Si j’ai pu devenir président de la République en 2012 c’est peut-être avec le soutien des électeurs de Jean-Luc Mélenchon mais c’est parce que je représentais une solution possible », a affirmé François Hollande. « C’est dur d’être président de la République », a-t-il tenu à noter. « Vouloir ne suffit pas, il faut pouvoir l’être et donc être capable de mener l’Etat mais aussi de rassembler 51% des Français. »


Etendant son propos à Europe-Ecologie-Les Verts, il a conclu: « Le projet de Jean-Luc Mélenchon n’est pas un projet – et je dirais aussi ça des écologistes – qui à lui seul permet d’avoir 51%. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.