États-Unis : Trump reconnaît avoir « minimisé » la menace du Covid-19 pour « éviter la panique »


Un enregistrement du journaliste Bob Woodward montre que le président américain a volontairement caché l’étendue de ses connaissances sur le Covid-19 en mars dernier.

Alors que la gestion de la pandémie, qui a fait plus de 189 000 morts aux Etats-Unis, vaut au président américain de très vives critiques, de la part de ses adversaires mais aussi de scientifiques et de certains élus de son propre camp, le nouveau livre du journaliste Bob Woodward révèle que Donald Trump était au courant de la gravité du Covid-19 dès le début du mois de février et qu’il avait volontairement minimisé le danger, en public.

Interrogé mercredi 9 septembre en fin d’après-midi depuis la Maison-Blanche, Donald Trump a revendiqué ses propos. « J’ai été très ouvert, que ce soit avec Woodward ou avec qui que ce soit : nous ne pouvons alimenter la panique », a-t-il avancé. « Je ne veux pas que les gens aient peur, je ne veux pas créer de panique », a martelé le président qui avait affirmé, au début de la pandémie, que le virus finirait par disparaître « comme par miracle ».

A huit semaines de l’élection présidentielle, la publication d’extraits de cet ouvrage, rédigé par le célèbre journaliste à l’origine des révélations du Watergate, a provoqué une vive réaction du candidat démocrate Joe Biden, qui a dénoncé une « trahison » vis-à-vis du peuple américain. Le président a « en connaissance de cause et volontairement menti, pendant des mois sur la menace que représentait le Covid-19 » pour les Américains. « Il avait les informations. Il connaissait le danger », a-t-il estimé depuis le Michigan.

De son côté, Nancy Pelosi, cheffe des démocrates à la Chambre des Représentants, a estimé que ces échanges démontraient « la faiblesse » du président américain. « Il n’a pas su répondre au défi », a-t-elle estimé sur la chaîne MSNBC, dénonçant également « son mépris pour la science ». Et d’ajouter :

« Surtout, ce qui frappe c’est son mépris total pour l’impact (de la pandémie) sur les familles de notre pays. »

Interrogée sur les propos du président, sa porte-parole Kayleigh McEnany a défendu sa gestion de la pandémie et sa communication sur cette dernière. « Le président n’a jamais menti aux Américains sur le Covid », a-t-elle affirmé lors de son point de presse quotidien.

Face à cette crise sanitaire, Donald Trump est accusé d’avoir envoyé des signaux contradictoires et confus, mais aussi d’avoir manqué de compassion face aux ravages provoqués par ce virus. Sondage après sondage, une très large majorité d’Américains jugent sévèrement son action sur ce front.

Après avoir longtemps affiché une position ambiguë sur la question du port du masque, le milliardaire républicain est apparu en public avec un masque pour la première fois seulement le 11 juillet. Quelques jours plus tard, il estimait qu’il s’agissait d’un geste « patriotique ».

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut américain des Maladies infectieuses, a jugé que Donald Trump, qu’il a beaucoup côtoyé au sein de la cellule de crise mise en place à la Maison-Blanche, était d’abord soucieux d’éviter toute panique. « Lorsque j’échangeais avec le président, je lui présentais les faits. Souvent, il voulait s’assurer que le pays ne s’affole pas », a-t-il expliqué sur Fox News.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.