Le premier rapport d’Amnesty, « International » concernant les violences faites aux femmes sur Twitter


Date de 2017, Trois ans après, l’ONG juge que le réseau social «n’en fait toujours pas assez». Dans un nouveau document publié mardi 22 septembre, elle demande à Twitter d’appliquer dix recommandations formulées au fil des années et annonce son intention de suivre leur évolution.

«La violence basée sur le genre est une violence qui est dirigée envers une femme parce qu’elle est une femme, ou qui touche les femmes de façon disproportionnée», rappelle Amnesty International, reprenant ici la définition élaborée par le Comité pour l’élimination des discriminations envers les femmes des Nations-Unies.

Selon l’ONG, plusieurs manifestations de cette violence peuvent être observées sur Twitter. Elle cite «les menaces directes ou indirectes de nature physique ou sexuelle, les abus ciblant un ou plusieurs aspects de l’identité d’une femme comme le racisme ou la transphobie, le harcèlement ciblé, les violations de vie privée, le partage d’images intimes sans consentement».

L’organisation a mené l’enquête au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Argentine et en Inde et a fait les mêmes constats à chaque fois : depuis 2017 les femmes utilisant Twitter n’ont vu aucune amélioration majeure et subissent toujours ce genre d’abus, les poussant à l’autocensure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.