Nigeria : une embuscade jihadiste fait au moins 30 morts dans le Nord-Est


Trente personnes ont été tuées vendredi dans une embuscade tendue par des jihadistes contre un convoi transportant le gouverneur de l’État de Borno (nord-est du Nigeria), selon un bilan communiqué samedi par des sources sécuritaires.

Une nouvelle embuscade jihadiste dans la région du lac Tchad. Trente personnes ont été tuées, vendredi 25 septembre, lors d’une attaque de jihadistes contre un convoi transportant le gouverneur de l’État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont communiqué samedi 26 septembre des sources sécuritaires de l’AFP.

Un précédent bilan établi vendredi faisait état de quinze morts. Ce dernier a doublé selon deux sources sécuritaires. Celles-ci ont précisé que douze policiers, cinq soldats, neuf civils et quatre membres d’une milice soutenue par le gouvernement font partie des victimes.

« Le décompte est passé à 30, car de nombreux corps ont été retrouvés dans les environs après l’attaque », a déclaré l’une de ces sources, ajoutant que « de nombreuses personnes ont été blessées ».

Un convoi de véhicules du gouverneur de l’État de Borno, Babagana Umara Zulum, près de la ville de Baga sur la rive du lac Tchad, est tombé vendredi dans une embuscade tendue par des jihadistes liés à l’organisation État islamique. Le gouverneur, selon des sources sécuritaires, est sain et sauf.

Samedi, une autre source sécuritaire a également fait état de 30 morts au cours de cette attaque, ajoutant que les jihadistes avaient saisi huit véhicules.

Publicités

« Les terroristes se sont enfuis avec un véhicule blindé de transport de troupes, un camion avec des armes à feu et six véhicules utilitaires […] qui étaient dans le convoi », a déclaré la source.

Une visite pour préparer le retour des déplacés des conflits avec les jihadistes

La police a indiqué de son côté dans un communiqué que l’attaque contre le « convoi de sécurité » avait fait huit morts dans les rangs des policiers et que trois membres d’une milice soutenue par le gouvernement avaient péri. La police a également fait état de treize personnes blessées, affirmant que l’attaque avait été « repoussée avec succès ».

Le gouverneur de l’État de Borno effectuait un déplacement à Baga dans le cadre de la préparation du retour de milliers d’habitants chassés de la ville par les jihadistes en 2014. Il a été évacué en hélicoptère vers la ville de garnison de Monguno, à 60 kilomètres de là, et a rejoint Baga dans un convoi sous haute sécurité, a précisé une des sources.

Les routes qui traversent l’État de Borno sont dangereuses en raison de la présence de combattants jihadistes de l’organisation État Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) et de leurs rivaux de Boko Haram, qui dressent des barrages sur les routes, tuent ou enlèvent les voyageurs.

Plus de 36 000 personnes ont été tuées depuis 2009 dans les violences dans la région et plus de 2 millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Les Nations unies estiment que près de 7 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire pour survivre dans la région du lac Tchad, région à genoux après dix ans de conflit contre les groupes jihadistes.

Catégories :Afrique

Tagué:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.