Bénin: Patrice Talon, « J’ai pris le risque d’être impopulaire »


Peu lui importent les critiques sur son style ou sa méthode. À six mois de la fin de son mandat, le chef de l’État est toujours convaincu qu’il lui faut réformer – l’économie, la politique et même la démocratie béninoise… Interview exclusive.

Publicités

De l’aube au crépuscule, le boulevard de la Marina, artère fémorale de Cotonou, est un vaste chantier que bordent ambassades, hôtels, résidences huppées et palais présidentiel.

Dans une petite rue parallèle à ce qui sera bientôt une avenue à quatre voies séparées par un terre-plein végétalisé, le véhicule s’arrête devant une vaste villa qu’aucun barrage ni policier en faction ne distingue des autres. Ici loge Patrice Talon, qui a fait de la discrétion sécuritaire une vertu : lorsqu’il se déplace, son cortège se compose de trois véhicules dont le sien et s’arrête volontiers aux feux rouges.

Quant à ses gardes du corps, ceux d’entre eux qui ont voulu se la jouer Men in Black en chaussant des lunettes de tontons macoutes ont été sèchement priés de les ôter par le « patron ». L’ostentatoire n’est pas le genre de la maison.

Catégories :Bénin

Tagué:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.