USA: George Floyd, Black Lives Matter une colère noire


La mort de George Floyd, aux États-Unis, aurait pu être, pour les Africains de la diaspora, une énième manifestation du racisme qui les frappe. Or, non seulement ce drame est devenu le symbole de leur révolte, mais il a entraîné la réaction solidaire de leurs frères du continent. Chronique d’une révolution en marche.

Publicités

« I can’t breathe ! » Quelques secondes avant de rendre l’âme, le 25 mai 2020 à Minneapolis, au terme d’un supplice de huit minutes et quarante-six secondes durant lequel un policier lui a écrasé la nuque avec son genou, George Floyd a légué à la lutte pour les droits civiques un slogan aux allures d’épitaphe.

Cet homme de 46 ans n’est alors que le dernier Africain-Américain en date victime de violences policières. Selon le Washington Post, 5 000 personnes ont ainsi été tuées aux États-Unis, entre 2015 et 2020, dont 1 262 Noirs (25,2 %). Mais la lente agonie de Floyd, ultramédiatisée, a déclenché une réaction en chaîne d’un bout à l’autre de la planète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.