Téhéran: la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah libérée de prison à titre temporaire


L’anthropologue franco-iranienne, détenue en Iran depuis juin 2019, a été libérée de prison à titre temporaire, a annoncé samedi son avocat. Elle reste à Téhéran avec sa famille sous le contrôle d’un bracelet électronique.

Publicités

Détenue en Iran depuis juin 2019, l’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah a été libérée de prison à titre temporaire et reste à Téhéran avec sa famille sous le contrôle d’un bracelet électronique, a annoncé dans la soirée du samedi 3 octobre, son avocat.

Fariba Adelkhah « a été relâchée avec un bracelet électronique. Elle est maintenant avec sa famille à Téhéran. On ne nous a pas encore [donné] une date pour son retour en prison mais nous espérons que cette libération temporaire deviendra définitive » a déclaré Me Saïd Dehghan.

Spécialiste du chiisme et de l’Iran post-révolutionnaire à Sciences Po Paris, Fariba Adelkhah avait a été arrêtée début juin 2019 à Téhéran, tout comme son compagnon Roland Marchal, spécialiste réputé de l’Afrique venu lui rendre visite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.