Bénin: le premier rapport annuel remis au président Talon


Le président de la République, Son Excellence Patrice Talon a reçu des mains du président de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH), Isidore Clément Capo-Chichi, ce mardi 06 octobre 2020, le premier rapport annuel sur l’état des droits de l’Homme au Bénin.

Publicités

La cérémonie de remise officielle dudit rapport s’est tenue en présence de Séverin Quenum, Garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation ; de Sacca Lafia, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique et des membres de la CBDH.

Au cours de la cérémonie, le président de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH) a félicité le gouvernement pour les efforts réalisés dans la protection et l’amélioration du respect des droits de l’Homme en général, et ceux de catégories spécifiques comme les couches vulnérables en particulier.

Il n’a pas manqué de relever les violations qui subsistent encore. Par rapport à ces violations, Isidore Clément Capo-Chichi a encouragé le gouvernement à poursuivre les efforts en vue du respect de la protection de la mise en œuvre des droits à savoir : les droits civils et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels, et autres droits catégoriels.

A l’en croire, ce premier rapport s’apparente à un outil d’aide à la démocratie.

Le président de la Commission a également mis un accent particulier sur les dispositions prises par son équipe pour faire passer, dans les prochains mois, le Bénin au statut le plus élevé, le statut A, sous l’égide du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme afin de pouvoir siéger au sein des mécanismes régionaux et internationaux de protection des droits de l’Homme.

Tout en témoignant au président de la République la gratitude des membres de la commission qu’il préside, M. Capo-Chichi a fait quelques doléances au chef de l’Etat. Des doléances qui doivent contribuer selon lui, à un bon fonctionnement et un meilleur rendement de la CBDH.

Après avoir reçu le rapport, le président de la République a remercié les membres de la Commission pour les efforts déployés. En son nom personnel et au nom de son gouvernement, Patrice Talon a pris l’engagement de tenir compte des recommandations contenues dans le document pour une meilleure protection des droits humains.

Pour le chef de l’État, la CBDH est devenue un pilier de l’Etat de droit et de ce fait, ce rapport est un premier test de crédibilité de la Commission dans sa capacité à observer et à rapporter sans la moindre influence la pratique des droits humains au Bénin. Il a rappelé le rôle de l’Etat qui n’est pas seulement d’amplifier les actions de développement mais également d’assurer dans la légalité, le respect de la loi et de l’autorité de l’Etat.

Ce premier rapport est remis au chef de l’Etat conformément aux dispositions de la Loi N° 2012-36 portant création de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH) en son article 16 – alinéa 2.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Catégories :Bénin

Tagué:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.