États-Unis: Mike Pence, le républicain dans l’ombre de Donald Trump


Vice-président depuis quatre ans, l’ancien gouverneur de l’Indiana Mike Pence affronte mercredi Kamala Harris dans le débat des colistiers. Une opposition de style entre la démocrate californienne et l’austère conservateur du Midwest, souvent en retrait par rapport au tumultueux Donald Trump.

Publicités

« Je suis chrétien, conservateur et républicain. Dans cet ordre. » Mike Pence, 61 ans, aime à se décrire ainsi. Le discret vice-président des États-Unis a passé quatre ans en retrait derrière Donald Trump. Cette fois, il va se retrouver sous le feu des feux projecteurs, mercredi 7 octobre, à l’occasion du traditionnel débat des colistiers qui le verra croiser le fer avec la démocrate Kamala Harris à Salt Lake City, dans l’Utah.

Derrière son image effacée, presque grise, se cache un orateur discipliné dont démocrates comme républicains soulignent les performances passées. Et qui avait déjà su surprendre en 2016, lors du débat des vice-présidents contre Tim Kaine.

Mike Pence affirme ne pas distinguer les femmes de leur rôle de mère et s’oppose à l’idée qu’une femme puisse concilier favorablement sa carrière et l’éducation de ses enfants sous peine de nuire au développement de ses derniers.

En tant que gouverneur de l’Indiana, il a également validé une loi autorisant les entreprises à refuser de fournir des services dans le cadre de mariages homosexuels. Il décrit d’ailleurs l’homosexualité comme un « effondrement sociétal ». Il soutient d’ailleurs le financement public des thérapies de conversion pour les personnes LGBT.

Il s’est aussi opposé à un programme d’échange de seringues qui permettait aux toxicomanes de remplacer une seringue usagée par une neuve pour diminuer les risques de transmission du VIH. Une explosion de cas dans plusieurs comtés l’a contraint à faire marche arrière.

Si Donald Trump est arrivé à la Maison Blanche sans jamais avoir possédé de mandats électifs, Mike Pence a lui suivi une trajectoire politique plus classique. Il a d’abord été élu au Congrès entre 2001 et 2013 puis gouverneur de l’Indiana. Il n’a acquis une stature nationale que lorsque Donald Trump en fait son colistier lors de la convention républicaine de 2016.

Il n’a d’ailleurs pas toujours appuyé le milliardaire. Pendant la campagne présidentielle de 2016, Mike Pence avait ainsi qualifié l’idée d’interdire l’entrée de musulmans sur sol américain d' »insultante et inconstitutionnelle ». Il avait aussi condamné les propos sexistes de Donald Trump parlant d' »attraper des femmes par la ch… ». Il avait d’ailleurs dans un premier temps soutenu le sénateur texan Ted Cruz dans la course à la Maison Blanche.

Après la victoire surprise de Donald Trump, Mike Pence montre qu’il sait se rendre utile au président, sans tenter de le contredire. L’ancien parlementaire est chargé de maintenir le lien avec des élus républicains un peu désemparés par ce président turbulent qui lui refile les corvées dont il ne veut pas. Face à l’imprévisibilité de Donald Trump, il est l’incarnation de la ligne républicaine classique.

Nommé par le président à la tête de la cellule de crise Covid-19 dès février, il s’en est tenu sur le sujet à des propos mesurés, loin des dérapages, approximations et provocations du locataire de la Maison Blanche. Tout en prenant toujours soin de ne jamais contredire frontalement ce dernier.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.