Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : Darmanin veut interdire la vente au public des mortiers d’artifices


Le ministre de l’Intérieur s’est rendu à Champigny-sur-Marne dimanche soir afin d’apporter son soutien aux forces de l’ordre, au lendemain de l’attaque du commissariat.

Publicités

« Les petits caïds n’impressionnent personne », avait réagi ce dimanche matin Gérald Darmanin, au lendemain de l’attaque aux mortiers d’artifice du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) par une quarantaine de personnes.

24 heures après les faits, le ministre de l’Intérieur s’est rendu sur place. Gérald Darmanin a annoncé vouloir interdire, par une loi, la vente au public, sur internet, des mortiers d’artifice.

« Je suis venu ce soir à Champigny, d’abord pour saluer les policiers nationaux de ce commissariat de Champigny, pour dire que nous avons tous été extrêmement choqués des images que nous vues. (…) Ce n’est pas n’importe quel symbole qui a été attaqué », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Gérald Darmanin a par ailleurs affirmé sa volonté d’interdire par la loi la vente au public, sur internet, des mortiers d’artifice qui seront considérés comme « des armes par destination ».

« Je souhaite que dans la prochain texte de loi qui arrive à l’Assemblée nationale le 19 novembre, (…) nous puissions définir comme une arme à destination ces feux d’artifice, ces mortiers qui attaquent », a-t-il notamment déclaré.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.