Soudan: le Premier ministre hausse le ton face aux Etats-Unis


Pour le Premier ministre Abdallah Hamdok soudanais, le maintien de son pays sur la liste noire des Etats-Unis est injuste. Non seulement car cela fait plus de 20 ans qu’Oussama Ben Laden a été expulsé du pays – c’est le fait de l’avoir abrité dans les années 1990 qui avait déclenché ces sanctions -, mais aussi dans la mesure où Omar el-Béchir qui avait accueilli le chef d’Al-Qaïda à l’époque, a été renversé depuis.

Publicités

« Les Soudanais n’ont jamais été des terroristes, c’était l’œuvre de l’ancien régime », déclare Abdallah Hamdok au Financial Times. Ces sanctions qui « isolent » le Soudan, et minent son économie constituent prévient-il un « péril sur la route » du pays « vers la démocratie ».

Au passage, le chef gouvernement soudanais écarte l’hypothèse d’une éventuelle reconnaissance d’Israël par Khartoum en échange du retrait de son pays de la liste noire des Etats-Unis. « Nous voulons que ces sujets soient abordées séparément », assure-t-il.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Catégories :Afrique

Tagué:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.