Daniel Cordier vient de s’éteindre à 100 ans


Grand résistant, secrétaire de Jean Moulin et Compagnon de la Libération, il immortalisa son destin héroïque dans ses formidables mémoires « Alias Caracalla ».

Publicités

Daniel Cordier, « l’avant-dernier Compagnon de la Libération », secrétaire de Jean Moulin pendant la Seconde Guerre mondiale, est mort à l’âge de 100 ans ce vendredi 20 novembre, à Cannes, a appris franceinfo de sources concordantes. Il est l’un des tout premiers Français à avoir rallié les Forces françaises libres en juin 1940.

Il deviendra un marchand de tableaux d’art contemporain et galeriste réputé après la guerre, il a donné des centaines d’œuvres au Musée Georges-Pompidou. En 1983, il a publié une colossale biographie de Jean Moulin.

Dans un tweet le chef de l’Etat a rendu hommage au resistant : « Lui et ses compagnons prirent tous les risques pour que la France reste la France. Nous leur devons notre liberté et notre honneur. »

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.