Ouganda : campagne présidentielle la situation très tendue après l’arrestation de Bobi Wine


Trente-sept personnes ont été tuées depuis mercredi en Ouganda dans les violences déclenchées par une nouvelle arrestation du principal rival du sortant Yoweri Museveni à la présidentielle, Bobi Wine, qui a promis de poursuivre le combat après avoir été libéré vendredi.

Publicités

L’entourage du président Museveni, 76 ans, au pouvoir depuis 1986, a montré ces derniers mois de nombreux signes de nervosité à l’encontre de Bobi Wine, 38 ans, arrêté ou assigné à résidence à de nombreuses reprises depuis 2018.

Elu député en 2017, le chanteur, Robert Kyagulanyi, de son vrai nom, est devenu le porte-parole d’une jeunesse ougandaise urbaine et souvent très pauvre qui ne se reconnaît pas dans le régime vieillissant du président Museveni.

Il a été mercredi arrêté à Jinja (Est) où il faisait campagne, pour avoir violé les mesures de lutte contre le coronavirus lors de ses rassemblements, selon la police.

Après deux jours en garde à vue, il a finalement été relâché vendredi après-midi, après avoir été inculpé d' »actes susceptibles de propager une maladie infectieuse » et infractions aux « règles sur le Covid-19 ».

« Je suis plus déterminé que jamais à travailler avec tous les Ougandais pour démettre le dictateur Museveni », a déclaré l’opposant peu après avoir recouvré la liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.