Jean Castex « déclare les policiers sont les premières victimes des violences »


La semaine dernière, Emmanuel Macron a reconnu qu’il existait « des violences par des policiers », expression qu’il a dit préférer à celle de « violences policières », qui est selon lui devenue « un slogan ».

Publicités

Invité d’Europe 1 mardi matin, Jean Castex a de son côté appelé à ne pas « jeter l’opprobre » sur « l’ensemble des forces de sécurité ». « Il s’agirait-là d’une position scandaleuse, que je récuse », appuie-t-il. 

Pour Jean Castex, « les policiers sont les premières victimes des violences, de par la profession qu’ils exercent ». « Le devoir du gouvernement est d’assurer leur protection. La sécurité est la priorité du président. » Pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron, les forces de sécurité auront vu leurs effectifs renfloués de 10.000 membres supplémentaires, rappelle le Premier ministre.

Il affirme néanmoins que le gouvernement se montre « inflexible » face aux membres des forces de l’ordre recourant à la violence « dans un cadre violant la loi républicaine et leur code de déontologie ». 

Un « Beauvau de la sécurité » en janvier

Le président de la République a par ailleurs décidé la tenue à partir de janvier d’un « Beauvau de la sécurité » sur une réforme de la police, réunissant représentants des forces de l’ordre, élus et citoyens. « Nous allons mettre calmement tous les sujets sur la table et trouver des solutions », explique le Premier ministre, qui ajoute : « Notre objectif est simple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.