États-Unis : le vice-président Mike Pence sous pression


Le vice-président de Donald Trump, Mike Pence, présidera la session conjointe en tant que président du Sénat. Or le président sortant, qui cherche par tous les moyens à ne pas quitter la Maison Blanche.

Publicités

A ces derniers jours fait pression sur son fidèle allié pour qu’il l’aide à rejeter les résultats de la présidentielle. « Le vice-président a le pouvoir de rejeter les grands électeurs choisis frauduleusement », a encore tweeté Donald Trump mardi.

Mike Pence n’a en fait pas ce pouvoir, et les grands électeurs n’ont pas été choisis frauduleusement : tous les recours en justice faisant état de fraude électorale ont été rejetés faute de preuve.

Le rôle du vice-président, mercredi, sera purement protocolaire : c’est lui qui ouvrira les certificats envoyés par chacun des 50 États pour transmettre les votes de leurs grands électeurs. C’est aussi lui qui annoncera, in fine, la victoire de Joe Biden et de celle qui le remplacera à son poste, Kamala Harris.

De quoi provoquer la colère de Donald Trump et de ses partisans jusqu’au boutistes. Le vice-président se retrouve donc pris en étau entre son devoir constitutionnel et sa loyauté envers le milliardaire. Selon le New York Times, il a d’ores et déjà prévenu Donald Trump qu’il ne pourrait pas intervenir en sa faveur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.