Gabriel Attal n’a pas apprécié le tacle d’Anne Hidalgo


Le porte-parole du gouvernement, lui, n’est pas « convaincu » par cette comparaison, et enchaîne, dans la foulée, en utilisant le même genre de formule.

Publicités

« Si le débarquement avait été géré comme Anne Hidalgo a géré les vélib, les bateaux n’auraient jamais quitté l’Amérique ».

Puis d’ajouter : « Je suis assez surpris de recevoir des leçons de logistique de la part d’une élue qui n’a pas su gérer le vélib, l’autolib, qui a montré qu’elle savait transformer l’or en plomb ».

A la guerre de bons mots, gouvernement et opposition se livrent une bataille sans merci. Quant à la stratégie vaccinale, sa mise en place « s’accélère », assure Gabriel Attal. Il ne reste plus qu’à attendre le débarquement…

Dimanche 10 janvier, c’est Anne Hidalgo qui a étrillé le gouvernement dans le Journal du dimanche. La maire de Paris estime que les ministres en place, et le président de la République, considèrent à tort « les collectivités locales non comme des alliés mais comme des contre-pouvoirs ».

« Avec de telles carences, le débarquement de juin 1944 aurait échoué », a-t-elle lâché. Et cette punchline a fait couler beaucoup d’encres et engendré énormément de réactions. Dont celle de Gabriel Attal, ce lundi 11 janvier au micro d’Europe 1.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.