L’OMS défend son action, un an après le début de la pandémie


Plusieurs hauts responsables de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont défendus d’avoir sonné l’alarme trop tard, en ne désignant le nouveau fléau comme une pandémie que le 11 mars 2020.

Publicités

Un choc que n’avait pas réussi à provoquer le patron de l’organisation quand il avait décrété l’urgence de santé publique d’importance internationale le 30 janvier.

Le directeur chargé des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, Michael Ryan, a expliqué en conférence de presse qu’il comprenait parfaitement que le grand public n’ait pas nécessairement réagi à la déclaration d’urgence le 30 janvier, mais il a souligné que les pays auraient dû réagir car ils connaissaient la signification de l’alerte.

Catégories :Santé

Tagué:, , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.