La Russie affirme que Moscou et Pékin n’utilisent pas leurs vaccins comme des « outils d’influence »


Le Kremlin et la Chine ne servent pas de leurs vaccins comme d’un « outil d’influence » sur la scène internationale, a estimé vendredi le Kremlin, balayant les accusations du président français Emmanuel Macron.

Publicités

« Nous ne sommes absolument pas d’accord (avec les accusations) disant que la Russie et la Chine utilisent la pandémie du coronavirus et la problématique des vaccins comme des outils d’influences », a estimé Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

Le président français, à l’issue d’un sommet européen, a affirmé que le monde était « face à une guerre mondiale d’un nouveau genre » et « face notamment aux attaques et aux velléités de déstabilisation – russes, chinoises – d’influence par le vaccin ». Ce matin encore, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a reproché à la Russie de faire de son vaccin anti-Covid Spoutnik V un outil de « propagande ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.