Au Brésil: la vaccination piétine en pleine hécatombe


La vaccination contre le Covid-19 au Brésil est encore poussive et la campagne débutée tardivement il y a quatre mois pourrait être à nouveau freinée par des retards dans l’importation de principes actifs pour fabriquer de nouvelles doses.

Publicités

Sous le coup d’une enquête parlementaire, le gouvernement Bolsonaro est accusé d’avoir sa part de responsabilité dans ces retards, à cause de tensions diplomatiques avec la Chine et de refus d’offres de vaccins.

Quelque 35 millions de Brésiliens ont reçu au moins une dose, soit 16% de la population. C’est trop peu pour avoir un vrai impact dans un pays où près de 435.000 vies ont été fauchées par le virus.

«Les doses dont nous disposons actuellement ne permettent pas de vacciner au rythme souhaité», explique la pneumologue Margareth Dalcolmo, de la Fiocruz, institut de référence en santé publique. «Il faudrait déjà pouvoir vacciner les jeunes, ce sont eux qui font circuler le virus. (…) Plus de 70% de la population doit être vaccinée pour limiter cette propagation et éviter l’apparition de nouveaux variants», ajoute-t-elle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.